Je souris chaque fois qu’un de mes clients me mentionne qu’il a mis en place une taxe Martine dans son entreprise. Dans le 2e tome de Enfin les vraies affaires, je conte l’histoire qui m’a mené à développer cette taxe.


J’ai développé cette taxe pour l’une de mes anciennes entreprises, afin de faire payer plus cher les clients qui nous contactaient uniquement pour avoir un prix, sans vraiment vouloir utiliser les services sollicités, ou que très rarement.

L’idée était de ne pas créer d’attente envers ce client et d’être bien payé pour faire affaire avec celui qui ne cherche pas à développer de relation d’affaires. Celui qui cherche à retirer le plus de vous, sans s’engager réellement.

Pour en faire une image, Martine souhaitait un one-night stand d’affaires, une relation sans lendemain !

Alors, pourquoi ne pas lui renvoyer l’ascenseur avec une offre comparable ? ;)

Ce n’est pas la bonne façon de développer une entreprise à long terme, j’en suis conscient… mais j’en retirais un malin plaisir à l’époque !

Mes entreprises étant devenues matures, j’aime mieux désormais rencontrer tous mes clients potentiels en personne et renoncer à faire une offre à quelqu’un qui ne souhaite que comparer des prix.

Je vous encourage donc à développer de bonnes relations et à éviter ce type de client !