ASTUCES

« Parfois les gens ne nous disent pas ce que l’on souhaite entendre, mais ce que l’on doit entendre. » – Alexandre Vézina

Les faux-nez

Les faux-nez

Mise en garde : Cœurs sensibles et humeurs susceptibles sur LinkedIn, svp vous abstenir de lire ce texte. Je ne sais pas si c’est un problème que les médias sociaux, la téléréalité et la pandémie ont accentué depuis plusieurs années, mais il y a de plus en plus...

Copier-coller

Copier-coller

Amateur. C’est comme ça que je me suis senti en lisant ce courriel. Bonjour Alexandre, Le courriel que j’ai reçu démarre avec « Bonjour Catherine », au lieu de mon prénom. Ça parle aussi d’une « Rita » dont je n’ai jamais entendu parler chez vous. Bonne journée! C’est un courriel de la part d’un de nos clients que j’ai reçu au début du mois d’août. Mea culpa. Étant en vacances, j’ai répondu rapidement à ce dernier en effectuant un copier-coller d’un courriel que j’avais envoyé la veille, sans effectuer la personnalisation nécessaire. Je le répète : amateur. Vous avez raison. Ordinaire de ma part alors que je plaide la rigueur. Surtout que notre client savait que j’étais en vacances et qu’il n’y avait aucune urgence de son côté. En voulant bien faire, j’ai manqué de professionnalisme. En...

lire plus
Le nouveau virus virtuel

Le nouveau virus virtuel

Mon dernier article sur le ghosting a beaucoup fait réagir sur LinkedIn. J’aimerais donc récidiver dans la même veine en traitant d’un autre comportement toxique qui s’est amplifié dans la dernière année : la présence-absence virtuelle. Il y a quelques mois, j’étais en réunion virtuelle avec mon associé Michel lorsque je l’ai interrompu dans son élan. Il fallait absolument que je lui parle du message qui venait d’atterrir dans ma boîte courriel. Je me suis rapidement mis à rire jaune, tout en m’excusant de ma conduite. Vous auriez dû voir le visage de Michel… Ceux qui le connaissent n’ont aucun mal à imaginer sa réaction. Je l’avais interrompu pour lui parler d’une information beaucoup moins importante que notre conversation en cours. Je ne l’écoutais pas, point. Et il n’a pas apprécié....

lire plus
Le ghosting : le nouveau fléau en affaires

Le ghosting : le nouveau fléau en affaires

C’était auparavant l’exception. C’est maintenant une tendance lourde. Depuis le début de la pandémie, je m’aperçois qu’une habitude insidieuse s’installe parmi plusieurs entrepreneurs. Je voulais écrire ce texte depuis un bon bout de temps. La semaine dernière, Mireille, une entrepreneure en colère, a abordé la question de front avec moi. Mireille avait reçu en février dernier un courriel de mass mailing de la part de sa comptable pour lui demander de confirmer dans les 10 prochains jours ouvrables le mandat de déclarations de revenus pour l’année 2020. Ladite comptable voulait « planifier sa saison des impôts ». Le courriel exerçait une pression supplémentaire : les documents fiscaux devaient être acheminés le plus rapidement possible, à la fin du mois. Or, avec le flot de courriels que...

lire plus
Jouer à Championnat… pour recruter!

Jouer à Championnat… pour recruter!

Récemment, une entrepreneure m’a écrit afin que je partage mes astuces de proactivité à l’égard de l’embauche de nouveaux employés, dans un contexte de rareté de main-d’œuvre qualifiée. Ma réponse reste la même, peu importe ce qui se passe dans l’économie : je joue à Championnat! Championnat est un jeu de société de baseball (créé en 1991) qui se joue avec une planche de jeu, des pions et des dés. On est loin de la Nintendo Switch. Ceci dit, je ne compte plus les heures où j’y ai joué avec mon ami Olivier Matte. À l’époque, nous avions créé des joueurs et nous tenions à jour toutes les statistiques de chacun des joueurs de notre équipe dans des cahiers de notes, pour finalement passer à un tableau Excel. Nous avons décidé d’effectuer des saisons de 25 parties et de faire des séries...

lire plus
S’apitoyer sur son sort

S’apitoyer sur son sort

Je me suis presque étouffé avec mon café en voyant l’article dans le journal. L’article en question racontait la malheureuse histoire d’une entreprise de commerce au détail extrêmement éprouvée par la crise depuis un an. L’article n’était vraiment pas à l’avantage de l’entrepreneur : on le décrivait comme une victime collatérale de la pandémie. Les citations et les propos rapportés donnaient clairement l’image d’un essoufflement et que l’entrepreneur s’apitoyait sur son sort. Je connais cet entrepreneur (je vais taire son identité) et je suis même un de ses clients réguliers depuis plusieurs années. Lui, il n’a jamais été un de mes clients. À la lecture de son histoire, je peux vous confirmer que la pandémie a été ardue pour lui. Je peux faire preuve d’empathie, mais je n’ai pas de...

lire plus
Dur pour le moral

Dur pour le moral

Le retour en zone rouge et les restrictions supplémentaires annoncées par le gouvernement Legault pour les villes de Québec, Lévis et Gatineau sont difficiles à avaler. C’est dur sur le moral des entrepreneurs, surtout de ceux qui sont touchés de plein fouet par une fermeture subite. Comme entrepreneur, vous avez sûrement l’impression comme moi de revivre le printemps dernier. Le choc, l’incertitude, le désarroi, la résilience… La résilience, c’est bon pour se relever après un coup dur. Mais la résilience à elle seule a ses limites lorsqu’on revit constamment la même situation sans contrôler la décision. C’est un peu comme Tom Cruise dans le film Un jour sans fin qui recommence toujours la même journée... Les entrepreneurs ont tous été affectés par la pandémie. Même ceux qui ont créé des...

lire plus