Mercredi dernier, c’était jour de tempête de neige et comme plusieurs, j’ai dû ajuster mes plans très tôt le matin. J’ai été forcé d’annuler une formation que je devais animer ce jour-là et de rester à la maison.

C’était l’occasion pour moi de faire les suivis par courriel d’une cinquantaine de mes clients ayant complété le programme de Cellule de Propulsion depuis juin dernier. Des relances qui devaient être effectuées.

Une des réponses reçues m’a saisi : un entrepreneur croyait que ses affaires allaient mal…

Avant de recevoir mon courriel, il était découragé. Sa production tournait au ralenti et son mois de février était « tranquille », malgré un carnet de commandes rempli pour le mois prochain.

Avant de me répondre, il a pris la sage décision de regarder et d’analyser ses chiffres. 

Surprise : il avait enregistré une augmentation des ventes et de sa profitabilité de près de 25 % comparativement à la même période de l’année dernière.

Il a ainsi compris qu’il avait fait les ajustements nécessaires afin de devenir plus efficace, mais qu’il avait oublié de suivre les indicateurs de performance de ses activités.

En parlant avec d’autres entrepreneurs qui ne sont pas mes clients, j’ai constaté que plusieurs mentionnaient qu’il y avait un ralentissement, comme tous les ans, à ce moment-ci de l’année. Janvier et février sont pour certains des moments creux…

Et si l’une des causes de cette situation pouvait être corrigée ?

Regardez-vous dans le miroir…

J’ai appris avec le temps que nous causons trop souvent nous-mêmes ces périodes de ralentissement et que nous nous racontons des histoires en trouvant des raisons pour nous conforter dans notre laxisme.

Si vous avez attendu en février pour effectuer des relances ou renouveler des ententes avec des clients, vous n’avez que vous à blâmer. 

Vous vous souvenez de mon article d’avant les fêtes ?

Ceux qui ont fait un blitz pendant le mois de décembre avant Noël l’ont compris : il y a près de deux semaines de moins en possibilités de ventes à ce moment.Selon votre type d’entreprise, cette situation peut engendrer une baisse de vos activités jusqu’en mars…

Sinon, vous pouvez toujours apporter des changements à votre modèle d’affaires afin d’amoindrir l’effet négatif provoqué par cette période. Par exemple, vous pouvez offrir vos produits ou services avec des forfaits payables (et utilisables) mensuellement, ou encore proposer une gamme complémentaire à vos activités actuelles. Restez en mouvement et pensez à constamment prospecter.

Il existe toujours des solutions lorsqu’on prend les choses en main et que l’on suit ses affaires.

Un moment creux en affaires est une opportunité et une occasion de corriger le tir. À condition que vous évitiez de répéter vos erreurs.