Je lisais cette semaine les propos d’un entrepreneur essayant de vendre sur LinkedIn l’un de ses programmes d’accompagnement web en misant sur les chiffres d’affaires combinés de ses entreprises afin d’établir la légitimité de son offre.

Sincèrement, je me suis senti inconfortable parce que c’est comme si on me tendait un miroir et que j’observais mon reflet.

Ça m’a permis de remettre en question ma propre façon de faire, car j’ai déjà souvent affirmé, en rencontre, formation ou entretien, les éléments suivants :

– J’ai déjà développé une entreprise de 1,5 million.

– J’ai 15 employés.

– Je démarre ma 8e entreprise.

– J’ai 5 entreprises actives.

– J’ai aidé plus de 1 500 entrepreneurs.

– J’offre un retour de plus de 10 fois votre investissement.

Ouais, pis ?

Réfléchissons ensemble…

Premièrement, les affirmations précédentes sont assez égoïstes et écrites comme si j’étais seul dans cette aventure. Ce qui est faux.

Deuxièmement, les employés ne m’appartiennent pas. Ils ne travaillent pas pour moi, ils travaillent pour les entreprises dans lesquelles je travaille et je suis impliqué. Nous avons tendance comme entrepreneur à nous approprier tout ce qui contribue au succès de nos activités entrepreneuriales, incluant les employés et les clients (« mon client m’a dit… »).

De plus, soyez conscient que l’on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres. Ce n’est pas le chiffre d’affaires ni le nombre d’employés qui sont importants ; c’est l’impact créé et ce qu’il reste à la fin qui le sont.

La vigilance est de mise lorsqu’on vous donne des chiffres comme ça. C’est une technique de vente qui marche habituellement bien et qui impressionne facilement les autres…

Je l’utilise encore de temps à autre et je me remets en question ensuite.

Pourquoi ?

Parce que c’est comme si l’on n’avait pas assez confiance en nous-mêmes et que l’on essayait de faire parler les chiffres pour nous afin d’asseoir notre crédibilité. On laisse les chiffres convaincre à notre place. C’est une forme de fuite intellectuelle et de lâcheté selon ma perspective.

Et si on laissait les clients nous acheter en premier, de quelle façon nous y prendrions-nous ?

Les témoignages des clients satisfaits, les références directes, etc.

Selon moi, le succès des entreprises de moins de 10 employés passe par un élément souvent négligé : les gens achètent des personnes. Ils achètent votre attitude, votre personnalité et vos compétences. Ils vous achètent VOUS !

De quelle façon vous vendez-vous pour développer et pour faire croître votre entreprise ?