Je suis présentement en mission économique à Strasbourg en France avec un groupe de 200 jeunes entrepreneurs de la francophonie provenant de 21 pays différents.

Pendant que la majorité des jeunes créent de nouvelles relations afin d’ajouter le plus de contacts possible sur LinkedIn, je joue une autre game

Il y a une différence entre le loup solitaire qui saute sur la première opportunité qui lui passe sous le nez, et le renard qui a un plan. Le renard passe à l’action en cohérence avec les objectifs qu’il a définis, étape par étape, en créant lui-même ses occasions.

Le loup est réactif. Le renard est proactif.

Le loup est impulsif. Le renard est stratégique.

Avec ce voyage en Europe, mon objectif premier était de découvrir et d’explorer le tissu du développement économique français pour concrétiser l’expansion potentielle de la Clinique d’accompagnement entrepreneurial du Québec vers la France en 2021.

Faire de la business à Paris, ce n’est pas comme faire de la business à Lévis. Je souhaitais donc valider nos hypothèses sur la meilleure stratégie de pénétration de ce marché.

CHECK.

Ensuite, j’avais identifié des gens influents avec qui je devais créer un premier contact pour pouvoir potentiellement développer une relation d’affaires pour la suite de l’exécution de mon plan.

CHECK

Je ne suis pas là pour vendre mes idées ou vendre les services proposés par mes entreprises. Je suis là pour créer un premier lien, pour éventuellement pouvoir passer à la deuxième phase de mon développement des affaires avec de nouveaux contacts stratégiques.

C’est un processus structuré (et agile) de séduction.

Eh oui, le développement des affaires est un simple jeu de séduction. De la cruise.

Nous devons ajuster notre approche de séduction en fonction de nos objectifs.

L’objectif ultime est cependant extrêmement simple, mais trop souvent négligé : bâtir une relation de proximité DURABLE avec les BONNES personnes.

Pour ce faire, il faut impérativement prendre le temps de bien faire les choses, sans rien brusquer.

Le problème souvent rencontré par les entrepreneurs dans le développement de leurs affaires, c’est qu’ils veulent aller trop vite… Pitcher rapidement en essayant de conclure une vente, d’intéresser un investisseur ou encore de développer un partenariat.

Et pourtant.

Les entrepreneurs d’expérience savent qu’il faut avant tout se vendre soi-même avant de parler de business. Il faut le faire subtilement en posant les bonnes questions et en discutant d’autres choses que de ses affaires. Il faut créer des liens forts et établir des points communs sur plusieurs autres éléments avant de passer à la prochaine étape.

La vérité crue ? À l’exception de quelques deals conclus spontanément, vous récolterez seulement dans les deux ou trois prochains trimestres le fruit des efforts de développement investis cet automne. Raison de plus pour être proactif.

Même dans un monde où la vitesse est maîtresse, il est plus que nécessaire pour un entrepreneur de rester concentré sur ses objectifs et de prendre le temps de bâtir adéquatement les fondations AVANT de chercher à effectuer la décoration intérieure de sa maison.

Soyez stratégique dans votre développement des affaires.

Devenez le renard futé plutôt que le loup affamé.