Vous souvenez-vous de votre dernière visite à l’urgence ?

Un membre de mon entourage a dû se rendre à l’urgence dernièrement et je me suis remémoré cette histoire.

Il y a quelques années, je montais les marches du Centre formation affaires de Saint-Anselme afin d’aller donner un atelier sur le développement des affaires à un groupe d’entrepreneurs. Pour l’occasion, j’avais chaussé mes souliers neufs, un peu plus longs que mes souliers habituels. Dans une main, un café bien chaud et dans l’autre, les copies des documents de formation.

Montant les marches vigoureusement, j’ai trébuché juste avant que l’escalier tourne…

J’ai donc décidé de jouer les acrobates en herbe afin de ne rien laisser tomber. Comme le mur de béton se rapprochait à grande vitesse et qu’il n’avait pas l’intention de s’écarter, j’ai instinctivement pris la décision de tourner l’épaule et de jouer au football avec le fameux mur. Il était coriace…

Résultat  : je n’ai pas renversé mon café, j’ai conservé les documents, et une vive douleur s’est fait ressentir dans mon épaule…

J’ai quand même donné mon atelier, avec difficulté, pour finalement me diriger vers un endroit extrêmement chronophage : l’hôpital.

Huit heures à l’urgence désorganisent l’agenda d’un entrepreneur, n’est-ce pas ?

La salle d’urgence de l’hôpital représente certainement le dernier endroit où vous souhaitez vous retrouver.

Évidemment, comme entrepreneur, une visite à l’urgence de l’hôpital devient un irritant majeur  : ça chamboule complètement votre journée de travail, que ce soit parce que vous devez soigner vos enfants ou parce que vous êtes vous-même vulnérable.

Une urgence n’est pas qu’un lieu déprimant où l’angoisse et l’incertitude règnent. C’est un formidable cours d’entrepreneuriat 101 en temps réel !

L’entrepreneur est à la fois un médecin et un patient. Je vous entends dire : « Tu exagères, Alexandre, avec tes analogies ! » Pas vraiment. Comment ?

Médecin :
À l’urgence, tout va très, très vite. Un patient arrive en ambulance et un autre fait subitement un arrêt cardiaque. Qui prioriser ? Quoi faire ? Comment réagir et surtout, comment agir ? Quel est le problème de santé du patient que l’on priorise ? Qu’est-ce qu’on lui administre comme traitement ? Est-ce que l’état de santé d’un autre patient se détériore dans l’autre chambre ?

L’urgentologue analyse brièvement et prend des décisions rapides en fonction de l’importance des situations. Et c’est ce que vous devriez également faire avec votre entreprise.

Patient :
À l’urgence, peu importe la gravité de vos symptômes, vous devez apprendre à gérer votre douleur, car si vous attendez, c’est que vous n’êtes pas une priorité ni un cas sévère.

C’est la même chose en affaires ! On doit apprendre à gérer la douleur et l’incertitude, sinon c’est notre santé (souvent mentale) qui écope. On doit aussi apprendre à gérer notre anxiété, l’angoisse du cash flow, le stress des livrables, la peur de perdre un client important, etc.

Vous ne pourrez réussir en affaires si vous n’apprenez pas à maîtriser les émotions suscitées par les inconforts entrepreneuriaux.

Une fois la source du problème identifiée, vous avez la responsabilité d’agir de façon à recouvrer la performance antérieure.

Mot d’ordre : Priorisez, décidez et maîtrisez.